AstroNono

Matériel et logiciels utilisés

Le matériel d’observation
Le télescope est un Takahashi CN212, d’une ouverture de 21 cm, sur une monture équatoriale allemande EM-200 USD. Notre choix s’est porté sur ce matériel, car il présente la possibilité d’avoir deux configurations différentes :

une configuration Newton (F/D=4) favorable aux images du ciel profond.

une configuration Cassegrain (F/D=12,5) favorable aux images d’étoiles doubles.

Nous ajoutons à la configuration Cassegrain une lentille de Barlow (Meade 140) qui nous amène à F/D=34.La monture possède un viseur polaire très précis qui facilite grandement la mise en station, car nous installons notre matériel pour chaque nuit d’observation.La caméra CCD est une SBIG ST7 basée sur un capteur KAF400 (matrice de 768*512 photosites carrés de 9µm de côté). Cette caméra possède un deuxième capteur utilisé pour réaliser de l’autoguidage pendant les poses longues d’acquisition d’images du ciel profond.Nous avons ajouté à la monture EM-200, depuis janvier 2000, des encodeurs Takahashi (21600 pas en déclinaison, soit une précision de 1 minute d’angle, et 28800 pas en ascension droite, soit une précision de 3 secondes). Ces encodeurs sont reliés au micro-ordinateur portable via une interface Ouranos.
Nous alimentons électriquement la caméra, la monture, l’interface et le micro-ordinateur à partir de deux batteries de voiture de 12 volts. Chaque batterie est rangée dans une caisse sur laquelle est fixée une rangée de prises avec un repérage des polarités. Le micro-ordinateur est alimenté via un convertisseur 12v continu vers 220v alternatif de 75 W de puissance.


Les logiciels

Nous utilisons deux catégories de logiciels : des logiciels pour l’acquisition des images et le pilotage de la caméra ST7, et des logiciels pour la mesure des valeurs de Q, r et Dm (angle de position, séparation et différence de magnitude entre les deux composantes).

Pour l'acquisition, les logiciels sont : CCDOPS de SBIG, fourni avec la ST-7, et PRISM Version 4.0. PRISM permet à la fois de commander la ST-7 (acquisition des images), d’avoir en temps réel à l’écran sur une carte du ciel la position visée par le télescope et de modifier au clavier cette position en agissant directement sur les moteurs des axes de la monture. De plus, PRISM offre les fonctions de base du prétraitement des images, ainsi que des fonctions plus élaborées de traitement et d’analyse et également la possibilité d’ajouter soi-même des fonctionnalités (ou scripts) pour automatiser des enchaînements de commandes.

 


Florence Mauroy, le télescope CN212 et la caméra ST7

 

Pour les mesures de q et r nous utilisons principalement un logiciel en langage C développé par Guy Morlet et Pierre Bacchus ; ce programme est basé sur l’utilisation d’une combinaison de fonctions de Cauchy - Lorentz et Gauss-Laplace. Il permet de mesurer des couples "serrés" qui ne sont pas mesurables avec la fonction centroïde, sur chaque composante, des logiciels classiques. En effet, lorsque les composantes sont bien séparées sur l’image, l’utilisation du calcul du centroïde (barycentre lumineux) de chaque composante et l’application ensuite de relations trigonométriques ne posent pas de problème. Mais lorsque les composantes se touchent, voire se chevauchent légèrement, l’utilisation de la fonction ‘centroïde’ n’est plus valable, car à ce moment-là la fonction n’arrive pas à dissocier les composantes et considère l’ensemble du couple comme une seule et unique étoile.

En complément des logiciels précédents (CCDOPS et Prism), nous utilisons également :

MIPS développé par Christian Buil pour des scripts de compositage écrits par René Gili.
Guide7.0 pour la cartographie et les informations fournies par étoile (GSC, BD, PPM, Tycho, Hipparcos, SAO, WDS...).
USNO-SA2.0, version simplifiée sur un seul CDRom du catalogue USNO.

 

 



Copie écran du logiciel PRISM avec carte du ciel, image acquise et module de contrôle de la caméra ST7

 



Copie écran du logiciel de mesure (logiciel de Guy Morlet et Pierre Bacchus)